60.000 emplois sont en danger

Une réelle menace plane sur les 60.000 emplois liés directement et indirectement à l’aéroport à supposer qu’aucune solution ne soit trouvée face aux normes de bruit bruxelloises. Souhaitez-vous aider au maintien des 60.000 emplois de l’aéroport national? Désirez-vous avoir la possibilité de continuer vous-même à voyager ou d’encore saluer amis et parents partant de Brussels Airport ou y arrivant? Voulez-vous être en mesure d’envoyer des colis et de la nourriture dans le monde entier, ou d’importer des médicaments vitaux ou de les expédier rapidement vers les pays qui en ont besoin? Alors, soutenez ‘Let us keep our airport jobs’, une initiative de l'ensemble de la communauté aéroportuaire! Signez la pétition en ligne ici et invitez parents, amis et sympathisants à faire de même. Soutenez-nous également via les médias sociaux sous le hashtag #keepourairportjobs.

Plus de

personnes nous soutiennent

filled in paper postcards, Facebook video shares, digital postcards
223.665 video views, 26.934 unique website visits

Et vous pouvez également!

Remplir une carte postale numérique, adressée à Charles Michel


Partagez votre photo, prénom, ville et titre de poste avec le hashtag #keepourairportjobs


L'action

  Pourquoi cette action est-elle nécessaire?

20.000 personnes gagnent leur vie grâce à leur emploi à Brussels Airport. Et pour chaque poste de travail à l’aéroport, deux autres sont aussi créés par ailleurs. Au total, cela fait donc 60.000 emplois. Un nombre peut-être difficile à concevoir, mais sachez que si ces emplois venaient à disparaître, cela représenterait environ 30 fois Caterpillar Gosselies, 10 fois Ford Genk ou 4 fois la Sabena.

Ces 60.000 emplois sont aujourd’hui en danger. Les politiques et les chefs de gouvernement des différentes parties du pays doivent nécessairement chercher une solution concernant les normes de bruit bruxelloises. Ces normes sont tellement strictes que les compagnies aériennes ne sont pas en mesure de les respecter et risquent de se voir infliger jusqu’à 5 fois plus d’amendes, pouvant atteindre 62.000 euros. Les compagnies ne pourront continuer à l’accepter et se verront contraintes de déménager vers d’autres aéroports à l’étranger. Et nos emplois? Ils déménageront eux aussi…

Imaginez que la police fédérale vous oblige à circuler à droite mais que dans telle ou telle commune, vous receviez une amende si vous ne roulez pas à gauche. Que faire alors? Rouler à droite et recevoir une amende? Ou circuler à gauche, en risquant votre permis de conduire? Ce dilemme, les pilotes y sont confrontés quasi-quotidiennement dans notre pays, ou plutôt, dans le ciel.

Nous voulons que les normes de bruit restent raisonnables, en sorte que les avions de fret et de passagers puissent continuer à voler. Plusieurs compagnies aériennes ont d’ores et déjà tourné le dos à notre pays et volent désormais à partir d’Amsterdam ou de Francfort. Nous ne pouvons pas admettre que cela se reproduise! C’est dès lors l'ensemble de la communauté aéroportuaire qui tire la sonnette d’alarme. Let us keep our airport jobs!

  Qui participe à l’initiative ‘Let us keep our airport jobs’?

Cette action résulte d’une coopération de l'ensemble de la communauté aéroportuaire: syndicats, employeurs et organisations syndicales se tiennent côte à côte en vue de maintenir les emplois à Brussels Airport: BTB/UBOT, ACB, ACLVB/CGSLB, ACV Transcom, AOC, BAR, BATA et Voka.

 

  De quelle manière puis-je soutenir ‘Let us keep our airport jobs’?

Vous trouverez sur ce site web une pétition en ligne que vous pouvez signer et transmettre à vos amis et parents. Chaque voix compte!

À l’aéroport, des badges et des autocollants portant le slogan ‘Let us keep our airportjobs’ sont distribués. Arborez-les autant que possible et apposez-les bien visiblement!

Nous distribuons par ailleurs quelque 20.000 cartes postales que vous pouvez signer et déposer en sorte que nous puissions les remettre au premier ministre Michel et aux autres chefs de gouvernement.

Faites entendre votre voix sur les médias sociaux avec le hashtag #keepourairportjobs et soutenez notre cause.

  Qu’obtiendrons-nous avec ‘Let us keep our airport jobs’?

À court terme, nous souhaitons le maintien des seuils de tolérance s’appliquant aux normes de bruit bruxelloises. Il s’agit d’une première étape indispensable pour, ensuite, avec toutes les parties concernées, rechercher une solution équilibrée tenant compte de l’emploi, des riverains, de l’environnement et de l’économie. Nous voulons un cadre juridique stable qui nous permette de formuler des projets d’avenir réalistes et de maintenir les emplois à Brussels Airport.

  Quand les actions se déroulent-elles?

Nous démarrons officiellement le 8 février et mènerons campagne jusqu’au prochain Comité de concertation du 20 février. Mais en aucun cas, nous ne pourrons relâcher notre attention par la suite! Nous continuerons à informer les politiques et le grand public sur l’importance de Brussels Airport pour notre économie nationale et les dizaines de milliers d’emplois dont nous avons absolument besoin dans notre pays.

Nouvelles

Nous pouvons dire avec fierté que la campagne ‘Let us keep our airport jobs’ est un succès!

18/02/2016

Avec presque 19.000 de soutiens et presque 200.000 de vues sur Facebook, nous pouvons conclure que notre opération a été visible et n’a pas passé inaperçu. Les communiqués de presse sont publié dans des journaux, des magazines et diffusé sur le journal télévisé. Vendredi, le 17 février, 60 employés se sont unis pour rencontrer le Président-ministre de la Flandre, Geert Bourgeois, le Président-ministre de Bruxelles-Capitale, Rudi Vervoort et le Premier ministre de Belgique, Charles Michel, pendant une manifestation autour de Bruxelles. Au cours du tour, les cartes postales - complétées par les gens affectés et les participants - ont été remis aux Ministres. Nous espérons que les politiciens trouvent une solution qui convient à chacun d’entre nous, et qui est acceptable pour tout le monde, de façon qu’on puisse garder notre aéroport! Let us keep our airport jobs !